Des réseaux sociaux aux objets connectés : les raisons d’une chaire

6290075556_8328e6be36_zChristine Balagué est professeur à Telecom EM

Selon le Gartner Group, les objets connectés et les services associés génèreront un revenu incrémental de 300 milliards de dollars en 2020, principalement en services. Ces objets connectés constituent un changement profond en marketing, dans la perception d’un produit, son adoption, ses usages, l’expérience utilisateur vécue. Un objet connecté n’est plus uniquement un produit physique (une montre, une balance, …) mais c’est aussi une machine, avec des capteurs, des microprocesseurs, du stockage de données, et de la connectivité. Depuis 25 ans, les technologies du web ont accru la capacité des internautes: au départ uniquement acteurs d’une demande sur un marché, ils sont ensuite avec le web 2.0 devenus producteurs d’informations, noteurs de produits, puis, à l’ère des réseaux sociaux mobilisateurs de leur réseau de connaissances et d’amis pour diffuser à grande echelle des informations, pour influencer, et enfin aujourd’hui les internautes sont capables grâce à la foule de devenir producteurs de services en CtoC, c’est l’ère de l’économie collaborative. Mais l’objet connecté fournit une capacité supplémentaire au consommateur, celle de mesurer constamment la performance du produit, la valeur ajoutée qui lui apporte, et de vérifier si ce produit améliore sa vie quotidienne. De plus, les objets connectés sont à la source de la création de nouveaux réseaux mêlant des humains et des machines, de nouvelles formes de réseaux sociaux émergents.

La Chaire réseaux sociaux et objets connectés de l’Institut Mines Télécom, que je porte à Télécom Ecole de Management, soutenue par plusieurs grands groups industriels, travaille sur quatre grands axes pour mieux comprendre le comportement des utilisateurs d’objets connectés. Le premier axe porte sur l’adoption des objets et services, la remanence en termes d’usage, ainsi que sur la mesure de l’expérience utilisateur; le deuxième axe porte sur les questions de user experience design multi utilisateurs; dans le troisième axe, nous nous intéressons au Social Internet of Things et à la socialite de l’objet connecté; enfin, dans un quatrième axe, nous étudions les diversités culturelles (Chine, US, Europe).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s